Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
29 avril 2013 1 29 /04 /avril /2013 00:00

 

 

2BOM02-03 redimensionner

Les grands miroirs ouvraient la porte d’un monde limpide que leur onde nappait de lumière.

J’y entrais comme dans un songe d’oubli.

J’aimais les miroirs au teint défait.

Dans les nuées grises de leurs lacs troublés, je voyais d’étranges horizons, des dentelles de montagnes, des profondeurs de forêts, des chemins de mystère.

 

 

 

 

BOM02-03d1 redimensionner

 

 2BOM02-05 redimensionner

 

BOM02-06d2 redimensionner

 

2BOM02-10 redimensionner

 2BOM02-11 redimensionner

 2BOM02-13 redimensionner

 2BOM02-14 redimensionner

 2BOM02-16 redimensionner

BOM02-16d1 redimensionner

 2BOM02-17 redimensionner

 2BOM02-18 redimensionner

 2BOM02-20 redimensionner

 2BOM02-22 redimensionner

 2BOM02-23 redimensionner

 2BOM02-24 redimensionner

 2BOM02-26 redimensionner

 2BOM02-28 redimensionner

BOM02-28D1 redimensionner

 2BOM02-29 redimensionner

 

2BOM02-31 redimensionner

2BOM02-32 redimensionner

BOM02-33d1 redimensionner

 2BOM02-33 redimensionner

 2BOM02-35 redimensionner

BOM02-35d1 redimensionner

BOM02-36d1 redimensionner

 2BOM02-37 redimensionner

 

 

 

 

 

 

 

 

   

Série de 6 livres d'artiste

Création à partir du catalogue hiver 2012 Naf Naf

23 sur 15,5 cm

encre, gouache, fil, tissu, papier.

 

 

 

 

25 avril 2013 4 25 /04 /avril /2013 00:00

 

 

    L'Olympic Café

Paris La Goutte d'Or

07/03/2007

 

 

 

 

 

07C1-30-07 03 07 redimensionner

 

07C1-31-07 03 07 redimensionner

 

 07C1-32-07 03 07 redimensionner

 

 07C1-33-07 03 07 redimensionner

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

22 avril 2013 1 22 /04 /avril /2013 00:00

 

 

 

 

2BOM01-02 redimensionner

 

Dans la maison de campagne de mes parents, enfant, j’aimais boire l’eau des miroirs aux reflets d’argent.

 

2BOM01-05 redimensionner

BOM01-05d1 redimensionner

 2BOM01-07 redimensionner

 2BOM01-10 redimensionner

 2BOM01-13 redimensionner

 2BOM01-14 redimensionner

 2BOM01-16 redimensionner

 2BOM01-17 redimensionner

 2BOM01-19 redimensionner

BOM01-19d1 redimensionner

 2BOM01-20 redimensionner

 2BOM01-22 redimensionner

 2BOM01-23 redimensionner

 2BOM01-25 redimensionner

 2BOM01-26 redimensionner

 2BOM01-28 redimensionner

2BOM01-29 redimensionner

 2BOM01-31 redimensionner

 2BOM01-32 redimensionner

 2BOM01-34 redimensionner

BOM01-34d2 redimensionner

 2BOM01-35 redimensionner

 2BOM01-37 redimensionner

 

 

 

 

 

 

 

   

Série de 6 livres d'artiste

Création à partir du catalogue hiver 2012 Naf Naf

23 sur 15,5 cm

encre, gouache, fil, tissu, papier.

 

 

 

18 avril 2013 4 18 /04 /avril /2013 00:00

 

 

Les Lucioles

Paris Ménilmontant

04/03/2007

 

 

 

 

 

07C1-27-04 03 07 redimensionner

 

07C1-28-04 03 07 redimensionner

 

 

 

 

 

 

 

 

 

15 avril 2013 1 15 /04 /avril /2013 00:00

 

 

  IMGP7843r

 

Ils peuvent rester sept ans, ils peuvent rester trois nuits ; ils sont passés un jour devant ma porte. Certains ont dû frapper fort pour se faire entendre. D’autres ont renoncé et sont partis sur la pointe des pieds. Il y en eut même qui voulaient s’installer.  

   

    IMGP7845 redimensionner

 

IMGP7847 redimensionner

 

 

Car les amants sont souvent inconscients des dangers.

 

    IMGP7850 redimensionner

 

 

IMGP7851 redimensionner

 

Ils m’ont montré de la vie ce qu’elle a de magique et de tragique, tout en passant mes illusions au bulldozer. J’ai ri de leurs mensonges et pleuré de leur tendresse et aussi l’inverse. Pour eux j’ai chanté et dansé ma jeunesse. Ils m’ont dénudée et parfois mise à nu. Ils m’ont révélé le désir de vivre et tout de suite après, l’envie de mourir.

   

    IMGP7854 redimensionner

 

 

IMGP7857 redimensionner

 

 

Et, quoi qu’il arrive, les amants s’endorment profondément.

 

   

IMGP7861 redimensionner

 

 

IMGP7865 redimensionner

 

Je leur ai offert des trésors dont ils n’ont toujours pas idée ; j’ai gardé d’eux des souvenirs brillants et coupants comme des éclats de verre brisé ; j’ai découvert les dialogues de sourds et les transmissions de pensées ; j’ai mis tant d’années à décrypter l’obstination de leurs silences désemparés ; j’ai mis tant d’années à comprendre comment leur parler.

 

    IMGP7866 redimensionner

 

 

IMGP7869 redimensionner

 

 

A croire que les amants viennent d’une autre voie lactée.

 

    IMGP7870 redimensionner

 

 

IMGP7879 redimensionner

 

 

J’ai refusé de les attacher. J’ai refusé de leur mentir et de les tromper. J’ai voulu d’eux la confiance la liberté la passion et la vérité.

 

    IMGP7881 redimensionner

 

 

IMGP7882 redimensionner

 

 

Mais, des amants, il ne faut pas trop exiger.

 

    IMGP7886 redimensionner

 

 

 IMGP7887 redimensionner

 

 

Aujourd’hui tranquille, je les regarde passer. Je devine qu’ils devinent que je les devine ; nous sommes de vieux amoureux. Je suis libre grâce à eux, qui m’ont appris de force à survivre à la détresse.

 

    IMGP7894 redimensionner

 

 

 IMGP7896 redimensionner

 

 

Aux amants, merci pour les caresses.

 

 

11 avril 2013 4 11 /04 /avril /2013 00:00

 

     Le Divan du monde

Paris 18e

06/07/2006

 

 

06C4-09-06 07 06 redimensionner

 

06C4-10-06 07 06 redimensionner

 

 06C4-11-06 07 06 redimensionner

 

 

 

8 avril 2013 1 08 /04 /avril /2013 00:00

 

 

 

lepère01R

 

 

Mon père, que vous avez de larges épaules !

C’est pour mieux porter le monde, mon enfant.

 

Mon père, que vous avez de longs bras !

C’est pour mieux t’entourer mon enfant.

 

 

lepère10R

 

Mon père, que vous avez de grandes mains !

C’est pour mieux flanquer des baffes, mon enfant.

 

 

lepère13R

 

Mon père, comme vous criez fort !

C’est parce que j’ai toujours raison, mon enfant.

 

Mon père, comme je vous ai craint !

C’était pour mieux avoir la paix, mon enfant.

 

 

 

lepère07R

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

4 avril 2013 4 04 /04 /avril /2013 00:00

 

Paris Plage

05/07/2006

 

 

 

06C4-04-05 07 06 redimensionner

 

06C4-05-05 07 06 redimensionner

 

06C4-06-05 07 06 redimensionner

 

 06C4-07-05 07 06 redimensionner

 

 06C4-08-05 07 06 redimensionner

 

 

 

 

 

 

 

 

1 avril 2013 1 01 /04 /avril /2013 00:00

 

 

EQLAS00couverture

 

 EQLAS01

 

Et que l'amour suive l'amour d'inconsolés soleils suivi

 EQLAS01détail

 

 EQLAS02

 

là-haut où tout n'est que pierre

 EQLAS02détail

 

 EQLAS03

 

amoureux des pentes douces sorcier des brusques eaux 

 EQLAS03détail

 

 EQLAS04

 

que la nuit grelotte au fond de cale

 EQLAS04détail

 

 EQLAS05

 

que tu puisses sortir des poches des cocotiers 

 EQLAS05détail

 

 EQLAS06

 

  les mouchoirs volants où sourdent les voeux des voyageurs sans lune

 EQLAS06détail

 

 EQLAS07

 

sur les difformes illusions et les entrepots des races

la pluie met sa bâche de serre

 EQLAS07détail

 

 EQLAS08

 

et le cotre grandi au sein de corail becquète le récif

 EQLAS08détail

 

 EQLAS09

 

les yeux mouillés en rade de découragement qui t'attendent

 EQLAS09détail

 

 EQLAS10

 

là-haut où tout n'est que pierre

et s'en détournent avec indifférence

 EQLAS10détail

 

 EQLAS11couverture

 

 

 

 

 

 

 

 

2001

Livre d'artiste -

collages de monotypes aux pigments, papiers faits main, plastique, tissu -

vers de Tristan Tzara

dimensions : 25cm / 25cm

28 mars 2013 4 28 /03 /mars /2013 00:00

 

 

Concerts et jardins

Musée de Montmartre Paris 18è

16/06/2006

 

 

 

 

 

06C3-54-16 07 06 redimensionner

25 mars 2013 1 25 /03 /mars /2013 00:00

 

 

 

R07 redimensionner

 

VR07 redimensionner

 

 

 

 

Au dernier repas, le jeune chauffeur qui nous a conduit pendant tout le voyage, se lève pour porter un toast. Il a toujours aux lèvres un sourire d’enfant. Emu, fragile, il nous remercie de notre joie. Il nous envie de pouvoir rire, chanter, danser avec tant d’insouciance. Il nous envie notre belle liberté. Quelle est sa vie ?

 

 

 

 

R08 redimensionner

 

VR08 redimensionner

 

 

 

 

Sur la plage du Fleuve Jaune, j’ai rêvé de la mer, mais j’ai dessiné des ponts.

Maintenant, je leur ai donné le bal, dit Li.

Et la brume du soir efface la ville.

 

 

 

 

D09R09 redimensionner

  VR09 redimensionner

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Et c’est pourquoi ce détour est en même temps l’accès.

François Jullien

Le détour et l’accès, stratégie du sens en Chine, en Grèce

 

 

 

 

 

 

 

 

Jinan, Province du Shandong, août 2012, année du Dragon d’eau.

Voyage avec dix Carnettistes tribulants et Huang Li, organisatrice et traductrice.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

21 mars 2013 4 21 /03 /mars /2013 00:00

 

 

Fanfare

Square Rachmaninov Paris 18è

15/06/2006

 

 

06C3-52-15 07 06 redimensionner

 

 

06C3-53-15 07 06 redimensionner

 

 

 

 

 

18 mars 2013 1 18 /03 /mars /2013 00:00

 

 

 

 

 

ChineGCcouverture03 redimensionner

 

 

 

 

Assise avec Frede sur le bord du petit canal, je dessine, je papote. Et puis soudain j’aperçois un de mes dessins partir au fil de l’eau. Frede et moi le regardons voguer, les bras ballants : il est trop loin pour être rattrapé. A ce moment précis, inattendu, un homme descend du ciel, porteur de deux longues perches de plusieurs mètres. Frede lui saute au bras et gesticule tant et si bien qu’il comprend l’intervention urgente dont nous avons besoin… car le dessin continue sa route aventureuse. Il récupère avec délicatesse le papier gorgé d’eau que je mettrai deux jours à faire sécher. Le dessin a acquis une patine que seul le risque peut créer ; il est devenu peau.

 

 

 

 

ChineGCcouverture03 (2) redimensionner

 

 

 

 ChineGCcouverture04 redimensionner

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

14 mars 2013 4 14 /03 /mars /2013 00:00

 

 

09C2-60-13 03 09 redimensionner

 

 

 

09C2-61-13 03 09 redimensionner

 

 

 

 09C2-63-13 03 09 redimensionner

 

 

 

 09C2-65-13 03 09 redimensionner

 

La mer en hiver

m'enveloppe de lumière

grise mon corps

s'endort

 

 

 

 

 

 

 

11 mars 2013 1 11 /03 /mars /2013 00:00

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Je suis venue avec quinze kilos de bagage, je repars avec trente-deux kilos de matériel, comment ai-je fait ? Comment un cœur vide peut-il peser si lourd ?

 

 

 

 

ChineGC08d01 redimensionner

 

 

 

 

 

Dans le vieux centre de Jinan, courent les canaux d’eau froide. Au Bassin du Mandarin, les vieux se baignent en riant. Ils bombent le torse, rigolards sur les photos. Ils ont l’air heureux.

 

 

 

 

ChineGC08 redimensionner

 

 

 

 

- Vous avez remarqué que je ne parle plus d’aller se baigner ? dit Alma.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

7 mars 2013 4 07 /03 /mars /2013 00:00

 

 

 

 

impression pluie0 détail1 redimensionner

 

 

 

 

impression pluie0 détail3 redimensionner

 

 

 

 

impression pluie0 détail4 redimensionner

 

 

 

 

impression pluie0 détail5 redimensionner

 

 

 

 

impression pluie0 détail6 redimensionner

 

 

 

 

impression pluie0 redimensionner

 

 

 

 

impression pluie1 redimensionner

 

 

 

 

impression pluie2 redimensionner

 

 

 

 

impression pluie3 redimensionner

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Impressions d'une plaque cousue sur papiers marouflés sur toile

Série de 4 toiles

 

Published by acthe - dans peintures
commenter cet article
4 mars 2013 1 04 /03 /mars /2013 15:00

 

 

 

 

ChineGC22d01 redimensionner

 

 

 

 

ChineGC22 redimensionner

 

 

 

 

Le chantier de la nouvelle gare et de l’opéra de Jinan est dirigé par une femme. Sur des kilomètres carrés, un entrelacs de réseaux et une érection de buildings. Des centaines d’ouvriers travaillant dur dans un univers chaotique de métal et de boue. Un combat yang supervisé par un regard yin. Du haut du vingt-cinquième étage d’un immeuble en construction, j’ai le vertige et l’impression désolée que cette ville pourrait s’étendre à l’infini.

 

 

 

 

 

ChineGC24 redimensionner

 

 

 

 

Frede trouve sur la terre ferme du chantier un cercle rouillé, un élément de moteur qu’elle me donne. La matière orange poudre mes mains. Je le couds dans mon carnet et sa matérialité brute imprime sur la page qui lui fait face une auréole immatérielle au-dessus de la tête d’un Bouddha.

 

 

 

 

ChineGC29 redimensionner

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

28 février 2013 4 28 /02 /février /2013 00:00

 

 

 

 

Au Carillon

Paris 10è

02/04/2006

 

 

 

 

06C2-31-02 04 06 redimensionner

 

 

 06C2-32-02 04 06 redimensionner

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

25 février 2013 1 25 /02 /février /2013 00:00

 

 

 

 

 

 

 

ChineGC36 redimensionner

 

 

 

 

Jinan est une rivière, une femme couchée entre les bras des montagnes de l’Est – humide, tiède et douce – voilée, dévoilée, aimée du vent. Au ventre de Jinan, dans les entrailles bouillonnantes de la ville mêlées à la laitance du ciel : la gestation de la terre. Sous chacun de nos pas, coulent les vies du Shandong.

 

 

 

 

ChineGC36d01 redimensionner

 

 

 ChineGC36d03 redimensionner

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

21 février 2013 4 21 /02 /février /2013 00:00

 

 

 

 

Chez Sylvain

Paris 9è

04/03/2006

 

 

 

 

06C2-22-04 03 06 redimensionner

 

 

 06C2-23-04 03 06 redimensionner

 

 

 

06C2-25-04 03 06 redimensionner

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

18 février 2013 1 18 /02 /février /2013 00:00

 

 

 

 

 

 

ChineGC20d01 redimensionner

 

 

 

 

Jinan, ville des sources vives sous le ciel gris, ville de pluie, ville d’amour du ciel à la terre dans la brume des eaux.

 

 

 

 

 

ChineGC20 redimensionner

 

 

ChineGC20d02 redimensionner

 

 

 

 

Le Bouddha du Temple du rocher de l’âme est assis sur un énorme lotus grand ouvert en forme d’oursin pourpre. A son oreille murmure un personnage volant. Autour de lui, les moines sortis du cimetière des stèles, s’entretiennent en silence. Du haut de son hérisson géant, le Bouddha sourit distraitement.

 

 

 

 

ChineGC21d01 redimensionner

 

 ChineGC21d02 redimensionner

 

 

ChineGC21 redimensionner

 

 

 

 

Quand on dessine dans la rue, dans les jardins, les passants s’arrêtent, s’approchent, s’agglutinent, vous regardent, vous entourent, vous prennent en photo, se penchent sur votre épaule, commentent votre travail, examinent votre matériel, finissent par vous masquer le sujet même. J’ai vu avec effarement des groupes entiers de touristes chinois se ruer vers moi les yeux brillants, appareils photo pointés en avant.

A un moment donné, exaspérée, j’aboie. Tout le monde se disperse rapidement.

 

 

 

 

 

R12 redimensionner

 

VR12 redimensionner

 

 

 

 

Un balayeur du temple, prudent, m’observe de loin. Sa réserve circonspecte me touche et je vais le chercher.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

14 février 2013 4 14 /02 /février /2013 00:00

 

 

 

Le Limonaire

Paris 9è

03/03/2006

 

 

 

 

 

06C2-16-03 03 06 redimensionner

 

 

 06C2-17-03 03 06 redimensionner

 

 

06C2-18-03 03 06 redimensionner

 

 

 06C2-20-03 03 06 redimensionner

 

 

 06C2-21-03 03 06 redimensionner

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

11 février 2013 1 11 /02 /février /2013 00:00

 

 

 

 

 

 

ChineGC35 redimensionner

 

 

ChineGC35d03 redimensionner

  

 

ChineGC35d01 redimensionner

 

 

 

 

Je n’ai pas réussi à éclaircir le concept chinois du romantisme français. Quand les Chinois tentent une explication, l’idée reste nébuleuse, rêvent-ils de sexe ou d’eau de rose, est-ce par pudeur ou par ignorance, est-ce qu’aucun mot ne saurait dévoiler un fantasme, car il passe alors dans leurs yeux comme une lueur de béatitude, un mystère indéfinissable.

Rouge de Chine, profond comme du sang séché.

 

 

 

 

 

ChineGC30 redimensionner

 

 

 

 

 

Le directeur au-dessus du directeur qu’est Dabao, est un homme charmant, accueillant, souriant. Il nous offre un grand repas clôturé par de gros gâteaux à la crème décorés de cerises confites et de chocolat comme on n’en voit jamais dans les agapes chinoises. Son épouse est photographe professionnelle, chargée de suivre notre voyage. On l’appelle Tu Tu. Elle est forte et drôle, riante et chantante, généreuse et curieuse, libre. Elle a traversé seule le Tibet plusieurs fois. Elle se conduit comme elle l’entend. Elle me dit souvent que je suis belle. Elle nous offre à chacun juste avant notre départ un gros livre des photos de notre séjour, qu’elle a fait imprimer dans la nuit, habillé d’un tissu chinois qu’elle est allée choisir elle-même au marché et que sa vieille mère a ourlé pour nous.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

7 février 2013 4 07 /02 /février /2013 00:00

 

 

La Maroquinerie

Paris 20è

02/12/2005

 

 

 

 

05C7-43-02 12 05 redimensionner

 

 

 05C7-44-02 12 05 redimensionner

 

 

 

05C7-46-02 12 05 redimensionner

 

  

 05C7-47-02 12 05 redimensionner

 

  

 05C7-50-02 12 05 redimensionner

 

 

 

 

 

 

 

4 février 2013 1 04 /02 /février /2013 00:00

 

 

 

 

 

 

 

ChineGC14 redimensionner

 

 

 

 

Le marché aux puces de Jinan foisonne de vrais faux objets récents anciens, et c’est un plaisir de se balader dans la foule en regardant tous ces petits étals attirants. Je vois un joli couple de bronze à un prix faramineux. Je trouve des pendentifs, des perles, des pierres. Une petite femme de jade, assise les bras entourant ses genoux d’un geste tendre, souriante, rêveuse, la tête penchée, les cheveux relevés en chignon, nue et les petits seins pointus qui ne ressemblent à rien si ce n’est aux miens – me touche. Le vendeur demande cinq cents yuans, je propose cent, il s’étrangle. Je le laisse se rétablir et continue mon petit tour. Quand je repasse, il me rappelle, on rit, on discute, il veut cent cinquante, je ne la prendrai qu’à cent quarante, il se laisse faire. Autour de nous, j’amuse la galerie, les vendeurs voisins sont hilares.

On entre dans la brume de Jinan comme dans un hammam, comme dans un bain brûlant. Lentement. Elle vous prend dans ses bras d’amoureuse ; elle est chaude sur la peau nue. Et le corps s’abandonne dans cette moiteur douce.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Présentation

  • : anne-claire thevenot / carnets temporels
  • anne-claire thevenot / carnets temporels
  • : carnets de vie, carnets de voyage, peintures et dessins, lecture et écriture, au fil des correspondances poétiques.
  • Contact

Les images et les textes .

Les images et les textes de ce blog sont protégés par la législation en vigueur sur la propriété intellectuelle. Ils ne peuvent être reproduits ou utilisés de quelque manière que ce soit sans autorisation écrite préalable de l'auteur.

Recherche