Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
15 avril 2013 1 15 /04 /avril /2013 00:00

 

 

  IMGP7843r

 

Ils peuvent rester sept ans, ils peuvent rester trois nuits ; ils sont passés un jour devant ma porte. Certains ont dû frapper fort pour se faire entendre. D’autres ont renoncé et sont partis sur la pointe des pieds. Il y en eut même qui voulaient s’installer.  

   

    IMGP7845 redimensionner

 

IMGP7847 redimensionner

 

 

Car les amants sont souvent inconscients des dangers.

 

    IMGP7850 redimensionner

 

 

IMGP7851 redimensionner

 

Ils m’ont montré de la vie ce qu’elle a de magique et de tragique, tout en passant mes illusions au bulldozer. J’ai ri de leurs mensonges et pleuré de leur tendresse et aussi l’inverse. Pour eux j’ai chanté et dansé ma jeunesse. Ils m’ont dénudée et parfois mise à nu. Ils m’ont révélé le désir de vivre et tout de suite après, l’envie de mourir.

   

    IMGP7854 redimensionner

 

 

IMGP7857 redimensionner

 

 

Et, quoi qu’il arrive, les amants s’endorment profondément.

 

   

IMGP7861 redimensionner

 

 

IMGP7865 redimensionner

 

Je leur ai offert des trésors dont ils n’ont toujours pas idée ; j’ai gardé d’eux des souvenirs brillants et coupants comme des éclats de verre brisé ; j’ai découvert les dialogues de sourds et les transmissions de pensées ; j’ai mis tant d’années à décrypter l’obstination de leurs silences désemparés ; j’ai mis tant d’années à comprendre comment leur parler.

 

    IMGP7866 redimensionner

 

 

IMGP7869 redimensionner

 

 

A croire que les amants viennent d’une autre voie lactée.

 

    IMGP7870 redimensionner

 

 

IMGP7879 redimensionner

 

 

J’ai refusé de les attacher. J’ai refusé de leur mentir et de les tromper. J’ai voulu d’eux la confiance la liberté la passion et la vérité.

 

    IMGP7881 redimensionner

 

 

IMGP7882 redimensionner

 

 

Mais, des amants, il ne faut pas trop exiger.

 

    IMGP7886 redimensionner

 

 

 IMGP7887 redimensionner

 

 

Aujourd’hui tranquille, je les regarde passer. Je devine qu’ils devinent que je les devine ; nous sommes de vieux amoureux. Je suis libre grâce à eux, qui m’ont appris de force à survivre à la détresse.

 

    IMGP7894 redimensionner

 

 

 IMGP7896 redimensionner

 

 

Aux amants, merci pour les caresses.

 

 

8 avril 2013 1 08 /04 /avril /2013 00:00

 

 

 

lepère01R

 

 

Mon père, que vous avez de larges épaules !

C’est pour mieux porter le monde, mon enfant.

 

Mon père, que vous avez de longs bras !

C’est pour mieux t’entourer mon enfant.

 

 

lepère10R

 

Mon père, que vous avez de grandes mains !

C’est pour mieux flanquer des baffes, mon enfant.

 

 

lepère13R

 

Mon père, comme vous criez fort !

C’est parce que j’ai toujours raison, mon enfant.

 

Mon père, comme je vous ai craint !

C’était pour mieux avoir la paix, mon enfant.

 

 

 

lepère07R

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

11 juin 2012 1 11 /06 /juin /2012 00:00

 

 

 

Le voici le nœud indivisible et c’est un Meidosem. Tout éruption, si on l’écoutait, mais c’est un nœud indivisible.

Profondément, inextricablement noué. Sa jambe cessant d’être jambe si jamais elle l’a été, balai terminal d’une poitrine serrée qui elle aussi montre la corde et le jute.

 

Henri Michaux - La Vie dans les plis

 

 

 

 

 

 

 

J’entortille le fil continu d’une vie.

Parfois les nœuds des accidents m’arrêtent.

Je mouline sans fin

les vrilles du fil de la pensée autour d’un vêtement froissé.

Je tourne la roue du destin.

 

Un jour, j’oublierai le contenu, l’invisible intérieur,

l’obscur secret des profondeurs.

J’effacerai de l’intime inconnu la douleur.

 

J’attache, j’encercle, j’enchaîne

ce qui doit rester prisonnier :

le chaos des entrailles, l‘amertume des viscères, le linge sale des familles.

Je retiens les suintements et j’étouffe les murmures.

 

De l’humain je fais le tour.

 

 

C’est le fil qui dessine les contours,

c’est le fil qui étrangle la liberté d’expansion de la matière,

pour tenter de la maîtriser en une forme déterminée.

 

Et le fil écrit des mots

afin que les Embobinés aient un socle, un berceau,

une ombre, un regard et une voix,

afin qu’ils n’errent plus dans les brouillards indifférents,

où ils oublient leur histoire et perdent le sens de leur tourment.

J’insuffle les mots dans les boucles du fil pour tisser leur âme.

 

Le mystère se cache dans l’oeil de la spirale.

Immobile au creux des volutes,

une mémoire asphyxiée agonise

comme un souvenir empoisonné saucissonné.

 

 

 

 

 

ààà

 

 

 

 

Hommage à Judith Scott

 

 

 

IMGP6948 redimensionner

 

 

 

saucissonné.......tortillé........

 

 entortillé.........boudiné........

 bistourné.............convoluté

.enroulé..........spiralé.........

.......vrillé.........colimaçonné

.....serpentiné..........turriculé

.......cordelé....encordé.......

cordonné.....tordu.....torsadé

................tortueux...........

.......torve.......tors....retors..

....ondulé..........ondoyant....

...tirebouchonné.......tournillé.

........tressé.............sinueux

.............tourneboulé..........

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

9 janvier 2012 1 09 /01 /janvier /2012 00:00

 

 

 filiation des femmesd

 

 

 

Elles sont trois, reliées par un cordon coupé, trois générations à se succéder dans le temps, à s’être transmis la vie et la peur en même temps.

 

filiation des femmes2R

 

Elles sont trois femmes qui pourraient se soutenir, mais savent à peine se parler.

Qu’elles le veuillent ou non, le destin les attache serrées.

 

filiation des femmes3R

 

Elles ne savent pas dire leur tendresse tant la peur les embrasse.

Elles se sont arrachées les ailes aussi.

 

 

 

fdf grdmere1R

A l’origine il y a la honte que porte la première.

 

fdf mere1bR

Et puis la deuxième n’a jamais pu ouvrir les bras.

 

fdf fille13R

Alors la troisième a rêvé de s’échapper.

 

 

 

filiation des femmes8R

   

Je suis la dernière et j’ai refusé de transmettre la peur.

Je suis la dernière, celle qui reste seule avec la peur.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Hauteurs : 95, 78, 74 cm

Tee shirt, fil de laine, cendres.

 

 

 

 

 

 

21 novembre 2011 1 21 /11 /novembre /2011 00:00

 

 

bistourne1

 

 

Le bistourné

est mal tourné.

  

bistourne3

bistourne2 

  

Ses biceps en volutes découpent un horizon de montagne érodée. Droit sur ses petites jambes, il porte le monde sur ses épaules.

 

bistourne4

bistourne5

    

Le bistourné

a mal tourné.

 

bistourne6

bistourne7

bistourne8

bistourne9

  

Son sexe pointé désigne un avenir stérile. Les bras en anse de cruche, il est fier d’être un blanc saucisson.

 

bistourne10

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Hauteur : 60cm

Tee shirt, fil de coton, plâtre, pigment.

 

 

 

271# 2011 Les embobinés (01) - l'amarre

303# 2011 Les embobinés (02) - la pelotée

 

 

7 novembre 2011 1 07 /11 /novembre /2011 00:00

 

 

 

pelotee1

 

 

pelotee2

 

 

Elle a la peau blanche des demoiselles,

les grêles pattes des sauterelles,

les ailes rouges des kimonos

et l’entournure preste du pot.

 

 

pelotee3

 

 

pelotee4

 

 

 

Elle est bien pelotée

et ça lui plait.

 

 

 

pelotee5

 

 

 

 pelotee6

 

 

 pelotee7

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Hauteur : 60cm

Tee shirt, fil de coton.

 

 

271# 2011 Les embobinés (01) - l'amarre  

 

20 juin 2011 1 20 /06 /juin /2011 00:00

 

Hommage à Judith Scott

 

Ils prennent la forme de bulles pour rêver, ils prennent la forme de liane pour s’émouvoir.

Appuyée contre un mur, un mur du reste que personne ne reverra jamais,

une forme faite d’une corde longue est là. Elle s’enlace.

C’est tout. C’est une Meidosemme.

Et elle attend, légèrement affaissée,

mais bien moins que n’importe quel cordage de sa dimension appuyé sur lui-même.

Elle attend.

Journées, années, venez maintenant. Elle attend.

Henri Michaux - La Vie dans les plis

 

 

 

lamarre01d

 

 

Elle a des bras de cordée pour attacher, pour s’attacher, et toujours revenir.

Elle a des bras immenses comme son désir immense d’embrasser le monde.

Elle a des bras d’amoureuse, de rêveuse et d’étrangleuse ;

Elle a des bras de mère, de pieuvre et d’horloge.

Elle a de longs bras d’horizon.

 

lamarre08d

lamarre12d

 lamarre21d

 

 

Son corps est peloté de fils coupés, renoués, cassés, entortillés.

Son corps est praliné d’une boue de cendres.

 

Il lui reste au ventre l’extrémité de ce lien originel qu’hélas rien ne peut rompre.

 

 

 lamarre06d

 

De ces mains en gants de boxeur, elle ne frappe jamais.

Elle est la corde qui enlace la lassitude d’exister.

Puis, les bras croisés, elle se tait.

Les bras ballants, elle attend.

 

lamarre09d

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Hauteur : 60cm

Tee shirt, ficelle, fil de coton, cendres.

 

 

 

 

Présentation

  • : anne-claire thevenot / carnets temporels
  • anne-claire thevenot / carnets temporels
  • : carnets de vie, carnets de voyage, peintures et dessins, lecture et écriture, au fil des correspondances poétiques.
  • Contact

Les images et les textes .

Les images et les textes de ce blog sont protégés par la législation en vigueur sur la propriété intellectuelle. Ils ne peuvent être reproduits ou utilisés de quelque manière que ce soit sans autorisation écrite préalable de l'auteur.

Recherche