Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
25 avril 2011 1 25 /04 /avril /2011 00:00

 

 

07C5-08-25 09 07r

 

ÔTER

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

28 février 2011 1 28 /02 /février /2011 00:00

 

 

 

Le sens des rayures,

 

10C1-11-09 02 10R

 

Les barreaux des prisons,

Les rais de la pluie,

Les fils de chaîne tendus,

Les fils de trame glissés,

 

10C1-12-09 02 10R

 

L’ombre du soleil au travers des stores,

Les rangs des champs et des vignes,

Les troncs des arbres serrés,

La parure des zèbres,

 

10C1-18-09 02 10R

 

Les pulls des marins,

Les passages pour piétons,

Les façades des grattes ciel,

Les colonnes des temples.

 

10C1-19-09 02 10R

10C1-34-09 02 10R

10C1-41-08 03 10R

 

Du sens des rayures

dépendent bien des choses :

la direction du vent,

le déroulement du temps,

le croisement des destins,

et la silhouette des femmes.

 

10C1-36-09 03 10R

10C1-36-09 03 10DR 

 

 

 

235# Dans les plis du carnet : les petites robes (01)

 

 

 

 

 

 

 

Published by anne-claire - dans carnets de vie : le fil
commenter cet article
1 février 2010 1 01 /02 /février /2010 00:00



Rien ne vaut votre propre visage, parce que personne n’y croit.

Fidor Dostoïevski Les Possédés

 



tisser le visage

 

02C5-16-20 11 02 redimensionner

 


visage du dessus, visage du dessous

une maille à l’endroit, une maille à l’envers

visages frais de l’enfance et marqué de l’adulte

entrailles et peau du visage

face des ancêtres et grimace du dernier né

visage vunérable et masque de protection

 

tisser l’intérieur et l’extérieur,

la surface et la profondeur des êtres.

 

09C3-30-16 04 09 redimensionner


 09C3-30-16 04 09détail


 



 


 


 

128# Dans les plis du carnet : visages (1)

 


 

 

Published by anne-claire - dans carnets de vie : le fil
commenter cet article
8 octobre 2009 4 08 /10 /octobre /2009 10:41


Tisser c’est créer l’univers, élaborer le cosmos. Chaque tissage réinvente la genèse du monde. La navette coure, va et vient, toujours en mouvement comme la nécessité de la vie, la rotation du monde autour du soleil, le changement continuel, la loi de l’éternel retour.

 


 

Tisser c’est marier, assembler la diversité, passer dessus dessous, serrer ensemble les fils qui s’éparpillent, lier pour la vie.

 


 

Tisser c’est enfanter. Lorsque le tissu est terminé les fils sont coupés qui le retenait au cadre du métier, comme le cordon ombilical entre la mère et l’enfant.

 


 

Tisser c’est être humain. Entre le Ciel et la Terre, tendre l’espace pour qu’un jour l’homme lentement se dresse.

 


 

 

 


Published by anne-claire - dans carnets de vie : le fil
commenter cet article
18 mai 2009 1 18 /05 /mai /2009 13:54





 

Plus je vieillis et moins je réfléchis et plus je digère.

Les idées, les images, je les regarde longtemps, je les mâche et les remâche avant de les avaler.

Mon cerveau ne me sert pas, c’est mon ventre qui les incorpore.

Comme au coeur des arbres, s’inscrit un nouveau cercle dans ma chair.

C’est un processus organique lent mais indélébile.

 

Alors ma mémoire se grave dans la matière et ma pensée devient charnelle.

Je perçois mieux les correspondances entre les choses.

 

 

 

 

 

 

Published by anne-claire - dans carnets de vie : le fil
commenter cet article
17 janvier 2009 6 17 /01 /janvier /2009 20:30

Le fil est féminin.

 

C’est le fil de la Vierge, celui d’Ariane et de Pénélope.

 




Depuis la nuit des temps, à la femme a été confié le fil, entre ses doigts glissé. Dans les mythologies qui ordonnent le monde, tisser est au féminin ce que labourer est au masculin.



 

La femme peigne, carde, file, tisse, coud, brode, tricote, tresse, rembobine et raccommode.

Le lin, le coton, la laine, la soie, le cordon ombilical, les fils de la destinée, ses longs cheveux, les vêtements, la nappe de l’autel, les voiles de mariée, les linceuls et les drapeaux.

 

De ce fait, la femme se pique à l’aiguille, au fuseau, à l’épingle, à la pointe des ciseaux. Perle le sang de la mère de Blanche Neige, et s’endort la Belle au Bois dormant.



 

Car le fil est puissant et la femme une sorcière, peut-être même un ange. Elle emmêle, démêle, emberlificote, effiloche, étend la lessive lavée en famille, tient les cordons de la bourse, tire les fils et fait des nœuds.

 

Bien sûr, ce sont les hommes qui ont inventé le fil de pêche, les fils barbelés, les fils électriques, le fil de la lame, et surtout surtout le fil à plomb.

 



Mais en dernier lieu, les Parques coupent le fil.



Published by anne-claire - dans carnets de vie : le fil
commenter cet article
31 décembre 2008 3 31 /12 /décembre /2008 10:31

Le fil,

c’est plutôt doux,

de coton, de laine, de soie,

plutôt inoffensif.

Mais on ne se méfie jamais assez des aiguilles.

 



Le fil

est une ligne qui court,

qui suit un dess(e)in dans l’espace.

Il relie

la mère et l’enfant, le bateau à l’ancre, le poisson et le pêcheur, Tarzan à l’arbre, Ariane et Thésée, le chien à sa maîtresse, …tant de choses.

C’est lui qui donne un sens

à l’entropie de la matière ;

Il limite, et il enferme aussi.



 

Le fil

fait des nœuds.

S’il est malmené, il se renfrogne en imbroglio indémêlable :

il faut trancher.

S’il est bien tourné, il accroche solidement les morceaux épars :

il tient serré ce qui se défile.

Il raccommode tout le monde.



 

Le fil

tisse une toile,

le piège arachnéen de l’araignée

ou le voile sur le mystère sacré

ou la cotonnade d’une robe d’été.

La ligne s’étale en surface.



 

le fil

définit l’espace :

il est la trace de l’abscisse et de l’ordonnée

entre lesquelles se déploie

la feuille de papier.



 

Fil de chaîne et fil de trame

tendus entre ciel et terre,

il indique l’ascension spirituelle

et la course du temps,

la croix qui écartèle.



 

Toujours l’homme est pris dans les fils,

de la destinée ou de l’électricité,

les fils barbelés et les fils à la patte.

D’ailleurs, quand tout ne tient plus qu’à un fil,

il a peur.

Published by anne-claire - dans carnets de vie : le fil
commenter cet article
24 décembre 2008 3 24 /12 /décembre /2008 10:24

En perdant la mémoire, on perd le monde, lui dit un jour Man l’Oubliée, et quand on perd le monde on perd le fil même de sa vie.

Patrick Chamoiseau

Biblique des derniers gestes

 

 

Ces centaines de fils parcourus de tremblements électriques, spasmodiques, c’est avec cet incertain treillis pour face que le Meidosem angoissé essaie de considérer avec calme le monde massif qui l’environne.

Henri Michaux

La vie dans les plis

 

 

fil

fibre




filasse filament ligament linéament

fibrôme

filet ficelle

fil d’Ecosse fil de lin fil de soie

fil du bois

fil cardé peigné câblé retors




filiforme

fil à tisser à bâtir à repriser à broder

à couper le beurre

fil à plomb fil de pêche fil de fer fil barbelé

passer au fil de l’épée

fil de chaîne fil de trame

fil d’araignée et de la destinée




fil d’Ariane

tirer les fils




filiation filature filigrane

morfil

coup de fil

droit fil pur fil

faufil surfil

fil-à-fil

ne plus tenir qu’à un fil




au bout du fil

de l’eau des pensées de la vie et du temps

cousu de fil blanc




de fil en aiguille

perdre le fil

filer

affiler

effiler refiler enfiler défiler fileter

effilocher




fil à la patte

fil sur la langue

fil du rasoir et de la Vierge

 

 

 

filipendule

Published by anne-claire - dans carnets de vie : le fil
commenter cet article

Présentation

  • : anne-claire thevenot / carnets temporels
  • anne-claire thevenot / carnets temporels
  • : carnets de vie, carnets de voyage, peintures et dessins, lecture et écriture, au fil des correspondances poétiques.
  • Contact

Les images et les textes .

Les images et les textes de ce blog sont protégés par la législation en vigueur sur la propriété intellectuelle. Ils ne peuvent être reproduits ou utilisés de quelque manière que ce soit sans autorisation écrite préalable de l'auteur.

Recherche